Les réponses de Claude Rouyer

Jurez de dire la vérité toute le vérité rien que la vérité autant que vous le pouvez. Levez la main droite et dites : je le jure.

Juré. Craché.

Doit on connaitre le mensonge pour dire la vérité?

Non. La vérité est parfois accidentelle.

Est-il préférable de la connaitre, la vérité?

Le savoir est douloureux mais refuser de connaitre la vérité… c’est un peu renoncer à être soi.

Votre mémoire est-elle à vous?

C’est sans doute une illusion mais j’ai le sentiment d’être toujours chez moi dans mon passé.

L’amour est-il le contraire de la haine?

On ne peut pas les opposer de façon radicale. L’amour et la haine ont des points communs. Il y a tout de même une chose qui les différencie, on ne sait pas pourquoi on aime mais on sait pourquoi on hait.

La liberté existe t-elle?

La liberté existe, oui. J’allais dire de façon fragmentaire mais je crois que c’est davantage de brefs états divers et transitoires. Une sorte de non-lieu dans lequel peuvent nous amener certains élans.

Êtes-vous libre?

Je ne suis pas très douée. Mais j’y travaille.

Le destin des pauvres se joue t-il autrement que le destin des riches?

Je ne sais pas si ils se jouent autrement mais ces deux destins sont liés l’un à l’autre. C’est une question extrêmement complexe. Et je ne sais pas quoi répondre. En économie on parle de flux monétaire. Les flux . (et par association d’idées, cela me fait toujours penser à la théorie des humeurs dans la médecine médiévale…. la bile noire, la bile jaune, le flegme et le sang).

Pensez-vous que nous avons chacun, un destin?

J’espère que nous avons la possibilité de plusieurs destins.

La magie est-elle une illusion?

Non, elle serait plutôt de l’ordre de la révélation.

Sommes nous profonds?

Je suppose que les évènements sont toujours plus simples que les gens.

Le soleil est-il au fond de l’univers?

Je n’aime pas l’idée que l’univers ait un fond. Je serais déçue si c’était le cas. J’aurais l’impression que le soleil est accroché à un plafond.

Les idées sont-elles des étoiles?

Non, je pense à l’air, un souffle, le vent. C’est impalpable mais cela possède une certaine force.

D’où vient ton désir?

Le désir prend sa source dans le rien, le manque. Mais il peut aussi prendre sa source en lui-même.

La jouissance est-elle dangereuse?

Potentiellement.

On ne trouve jamais l’autre que dans soi-même?

Non. L’autre n’est jamais en soi-même. Et si il y était, j’aurais l’impression qu’il se mêle de ce qui ne le regarde pas.

Ou on ne se trouve soi-même que dans l’autre?

Lequel?

Être humain, est-ce possible?

L’enfer serait un monde où il n’y aurait que des super-héros.

Une vie peut-elle transformer le monde?

Une vie peut transformer mon monde.

La mort est-elle l’ennemie de la vie? Son contraire?

La mort fait partie de la vie. Les cadavres engraissent les vivants. C’est très occidental (et judéo-chrétien) de les avoir séparées.

Un mal peut-il être délicieux?

Absolument.

Es-tu un homme bon (une femme bonne)?

D’un jour à l’autre, ni bonne ni mauvaise.

Penses-tu qu’on s’arrange avec le mal?

Non. Nous ne boxons pas dans la même catégorie.

L’univers est-il un chaos ou quelque chose de soigneusement ordonné?

Je suis un élément de l’univers et je me sens particulièrement chaotique.

Comment aimerais-tu en finir?

Je ne sais pas.

Ton plus beau souvenir d’extase?

Un souvenir qui remonte à l’enfance.

De quelle couleur est la lumière?

La lumière n’a pas de couleur définie. Elle est instable. Infidèle.

Une contribution de Claude Rouyer.

.

.

*

.

.

.

.

.

*

.

.

.

.

.

*

.

.

.

.

.

*

.

.

.

.

.

*

.

.

.

.

.

.

*
Publicités