Les réponses d’Alexandre Wolf Grauer

Jurez de dire la vérité toute le vérité rien que la vérité autant que vous le pouvez. Levez la main droite et dites : je le jure.

Doit on connaitre le mensonge pour dire la vérité?

Le connaître je ne sais pas mais l’apprivoiser sûrement.

Est-il préférable de la connaitre, la vérité?

Après tout, non, mais cela peut-être une absence qui nourrit ma paranoïa.

Votre mémoire est-elle à vous?

Je ne pense pas que ma mémoire soit à moi, sauf peut-être quand je me branle. Si je m’en souviens.

L’amour est-il le contraire de la haine?

C’est surtout son reflet dans un miroir crasseux.

La liberté existe t-elle?

Ah?! Combien ça coûte?

Êtes-vous libre?

Absolument pas.

Le destin des pauvres se joue t-il autrement que le destin des riches?

Pourquoi faut-il un destin de pauvre et un destin de riche… Je cite Desproges : les riches sont une minorités de pauvres qui ont réussi.

Pensez-vous que nous avons chacun, un destin?

Absolument pas. Certain n’en n’ont malheureusement même pas en rêve.

La magie est-elle une illusion?

C’est une technique avant tout. La magie occidentale. Pour d’autres cultures c’est un langage.

Sommes nous profonds?

Cette dimension est difficile à comprendre.

Le soleil est-il au fond de l’univers?

Poétiquement peut-être, mais physiquement surement pas.

Les idées sont-elles des étoiles?

Oui mais pas aussi pérennes.

D’où vient ton désir?

Des angles. J’aime les angles. Découvrir l’angle qui grandit un visage déclenche un désir.

La jouissance est-elle dangereuse?

Pour le cœur d’un homme oui.

On ne trouve jamais l’autre que dans soi-même?

Ou on ne se trouve soi-même que dans l’autre?

Cela dépend de l’un et ou de l’autre. Si l’un est dans les pas de l’autre ou l’autre dans ceux de l’un.
Mais qui est cet autre ?

Être humain, est-ce possible?

J’y répondrai juste avant de mourir.

Une vie peut-elle transformer le monde?

Oui, une vie peut transformer le monde. Le sien en tout cas.

La mort est-elle l’ennemie de la vie?

Son contraire?

Non tout cela n’est qu’une histoire d’agencement atomique.
Rien de ne se perd. Tout passe d’un état à un autre.

Un mal peut-il être délicieux?

Cela dépend de la garniture.

Es-tu un homme bon (une femme bonne)?

Un bonhomme c’est sûr.

Penses-tu qu’on s’arrange avec le mal?

On s’arrange malgré tout avec le bien, mais l’on s’habitue au mal.

L’univers est-il un chaos ou quelque chose de soigneusement ordonné?

Le chaos est ordonné. C’est une vision binaire de croire que le chaos n’est pas ordonné.
Il est impressionnant mais tout y est à sa place.

Comment aimerais-tu en finir?

Sur une barricade.

Ton plus beau souvenir d’extase?

Quand je coupais du bois à la hache en Laponie sous le soleil de minuit, torse nu en proie aux moustiques et assailli des odeurs sylvestres.  Du côté de Palas Tunturi je crois

De quelle couleur est la lumière?

Bleue comme la seconde lune de février.

*

Une contribution d’Alexandre Wolf Grauer.
Photographie : Aurélie Grimaldi : Alexandre Wolf Grauer et ZAhia Ziouani

.

.

*

.

.

.

.

.

*

.

.

.

.

.

*

.

.

.

.

.

*

.

.

.

.

.

*

.

.

.

.

.

.

*
Publicités